recifs.org
recifs.org
recifs.org
-->
recifs.org

·   Accueil   ·   Base de connaissance   ·   Articles   ·  

 


Modules
· Accueil
· Archives
· Glossaire
· News
· Rubriques

Menu Categories
· Toutes les catégories
· Bibliographies
· Bricolage
· Chimie/Biologie
· Ecologie
· Inforécifs
· Invertébrés
· Maintenance
· Matériel
· News
· Poissons
· Reproduction
· Tests
· Tranches de récif

Ecologie: Quelques astuces pour réussir vos bacs écotypiques - Part I

Tombant balinais
Cet article en deux parties présentent quelques exemples de bacs endémiques et écotypiques facilement réalisables, aussi bien techniquement que biologiquement. Pour tout dire, je me suis un peu lassé de ces bacs peuplés d’Acropora qui se ressemblent tous; comme si les Acropora étaient les seuls coraux et que tous les récifs du monde entier en étaient remplis ! Afin de bousculer ce mythe, je vais vous décrire d'autres biotopes tout aussi intéressants, colorés et diversifiés que le récif barrière recouvert d’Acropora.




Dans le cadre de cet article, nous nous concentrerons sur la réalisation d’un aquarium récifal écologiquement cohérent. Dans la première partie vous découvrirez d’où viennent les coraux. Je vous présenterai deux exemples de bacs endémiques et écotypiques indonésiens représentant le biotope de l’île de Bali et celui d’un récif frangeant de la région de Sulawesi. Dans la seconde partie de cet article, je parlerai du bac lagon et d’arrière récif reproduisant ce qu'on peut le trouver sur toute la côte sud de l’île de Mentawaï près de Sumatra. Finalement, j’essayerais de vous donner quelques idées originales sur la reproduction d’écosystèmes récifaux d’Hawai et de Mer Rouge à partir de coraux indonésiens.

Pour les poissons le problème est similaire à celui des coraux: ce sont pratiquement toujours les mêmes espèces qui sont hébergées en aquarium. Malheureusement, nous n’aurons pas le temps de décrire la maintenance de chaque animal en détail. J’invite donc le lecteur à approfondir ses connaissances sur les animaux qu’il souhaite héberger à partir des ouvrages de référence sur la maintenance des poissons marins.

Le maillon faible : d’où viennent les coraux de vos bacs ?

Même s'il est possible d’importer des poissons d’à peu près partout dans le monde, les sites d'origine des coraux sont beaucoup plus restreints. Souvent les aquariophiles n’ont aucune idée de la provenance de leurs coraux. Malgré cela, et avec l’engouement pour les bacs écotypiques essayant de reconstituer un écosystème précis, les amateurs se posent de plus en plus souvent la question. Mais là encore, ce n’est pas évident : la majorité des importateurs, essayant de faire du neuf avec du vieux et de brouiller les pistes, créent des provenances de plus en plus exotiques et farfelues pour, en fait, continuer à importer la même chose à partir du même endroit.

Dans un premier temps, je vais donc essayer d’éclaircir cette question. Les pays exportateurs de coraux vivants à destination du marché aquariophile ne sont que quelques-uns pour l’instant : l’Indonésie pour le plus important, suivi par Fidji, les Iles Salomon ou Tonga pour les plus petits.
Les coraux de Fidji sont plutôt destinés aux marchés américain et japonais car l’Europe est mal desservie par les compagnies aériennes en provenance de cet archipel. Le trajet est trop long, trop cher et trop risqué pour les coraux. C’est pour cela que les coraux de Fidji n’arrivent que sporadiquement sur le marché européen. Il existe une poignée d’exportateurs là-bas, chacun possédant une zone de collecte bien particulière qui dépend de la situation de leur "ferme". Certains sont donc mieux lotis que les autres. Mais la probabilité que vos coraux proviennent de Fidji est très faible. De plus, les SPS du Pacifique Sud ont la réputation d’être plus fragiles que les coraux indonésiens, en raison du moindre nombre de souches de zooxanthelles qu’ils contiennent et donc de leurs capacités d’adaptations restreintes. Comme le transport jusqu’en Europe est long, les animaux souffrent beaucoup, ce qui ne facilite pas non plus l’acclimatation aux conditions captives.

Le plus gros pays exportateur de coraux vivants est donc l’Indonésie, avec la majorité des exportateurs se situant dans la banlieue de la capitale Djakarta et quelques autres sur l’île de Bali. Les quotas locaux de coraux indonésiens sont répartis suivant de grandes zones de collectes, dont les plus importantes sont :

- Lampung (Sud de Sumatra)
- Belitung (île au nord de Djakarta, entre Sumatra et Bornéo (Kalimantan))
- Banten (au sud-ouest de Java)
- L’Est de Java incluant les petites îles au nord de Bali
- Macassar (au sud-ouest des Célèbes (Sulawesi))
- Certaines parties des petites îles de la Sonde : Lombok, Timor occidental, Sumba...

Il y a quelques années, beaucoup de coraux provenaient des îles Pulau Seribut au large de Djakarta. Depuis cette zone est protégée et très peu de coraux en sont issus.


Carte d'Indonésie
Carte de l'Indonésie

Tous les exportateurs reçoivent des coraux d’un peu toutes ces zones. Mais quelques-uns ont organisé des fermes de collecte dans ces endroits reculés et sont donc plus présents dans les zones de leurs fermes. Les autres font appel à des pêcheurs indépendants.

Pour les zones proches de Djakarta ou de Bali, les coraux sont transportés par camions et malheureusement le plus souvent dans de mauvaises conditions. Pour les zones les plus reculées comme les Célèbes, les coraux sont envoyés par avion après avoir été triés et stockés.

Ces zones de pêches sont en général spécialisées dans certaines espèces et variétés. Voici quelques exemples :

- Les beaux Lobophyllia hemprichii rouges, Favia sp. verts et rouges viennent de Macassar ainsi que les Goniopora sp. rouges…
- Les Symphyllia sp. rouges viennent souvent de Banten avec quelques Acroporas sp. et des polypes.
- La majorité des coraux mous exportés de Djakarta viennent de Lampung, alors que ceux exportés de Bali viennent de l’Est de Java.
- Les discosoma sp. viennent en général de Jepara (au centre sur la côte nord de Java) ou des Célèbes avec beaucoup d’Euphyllia sp.
- Beaucoup d’Acropora viennent de l’Est de Java ou des Iles de la Sonde.
- La plus grosse partie des boutures est cultivée sur Bali.


 Lobophyllia rouge de Sulawesi
Lobophyllia rouge de Sulawesi
Photo, Vincent CHALIAS

On se rend donc compte qu’il est difficile de réaliser un aquarium écotypique au sens rigoureux du terme. Mais même si ces coraux proviennent de zones différentes, elles ne sont distantes que de quelques centaines de kilomètres entres-elles et la réalisation de certaines parties de récifs de l’Indo-Pacifique est toujours possible.

Bac pente externe, récif jeune sur sable volcanique "Bali"

 Une pente externe balinaise  Tombant balinais  Platier balinais dominé par des Acropora
A gauche - Une pente externe balinaise
Au centre - Tombant balinais
A droite - Platier balinais dominé par des Acropora
Photos, Vincent CHALIAS

L’inspiration : la pente externe de Bali

On touche là à un écosystème bien particulier : La diversité des poissons à Bali est probablement l’une des plus importante au monde. En effet la ligne de démarcation «biologique» entre l’Océan Indien et l’Océan Pacifique se trouve entre les îles de Bali et Lombok. Cette ligne est appelée «ligne de Wallace» en hommage au naturaliste qui l’a définie.
La particularité de Bali est donc d’accueillir beaucoup d’espèces des deux océans : par exemple Naso brevirostris et Naso elegans, Macropharyngodon meleagris et Macropharyngodon ornatus, … C’est la localité la plus à l’Est où l’on puisse encore trouver des poissons comme Acanthurus leucosternon, Chaetodon collare, etc... Notons que pour les coraux, cela se traduit également par la présence d’espèces endémiques comme Acropora suharsonoi (endémique des îles de Bali et Lombok).


Acropora suharsonoi
Acropora suharsonoi (Bali)
Photo, Vincent CHALIAS

La diversité des écosystèmes de cette zone en fait un endroit privilégié : zone sableuses avec beaucoup d’estuaire dans le Sud-Ouest, grosse mangrove et récifs barrières dans le Sud-Ouest, récif frangeant jeune dans le Nord et Nord-Est, des îles coralliennes au Nord-Ouest … Du sable noir et du sable blanc souvent mélangés sur toute la côte.


 Une plage balinaise typique où le sable noir se mélange au sable blanc
Une plage balinaise typique où le sable noir se mélange au sable blanc
Photo, Vincent CHALIAS

Une caractéristique des récifs indonésiens, que l’on retrouvera justement pour les récifs de Sulawesi, est que la zone supérieure (1 à 5 m de profondeur) est souvent dominée par des espèces de Porites, ainsi que des Acropora, et des Montipora selon la force du courant.


 Une scène classique - Bali Acropora millepora Balinais Grosse colonie de Pachyseris sp. Bali
A gauche - Une scène classique - Bali
Au centre - Acropora millepora Balinais
A droitre - Grosse colonie de Pachyseris sp. Bali
Photos, Vincent CHALIAS

La zone intermédiaire (6 à 12 m) est souvent dominée par des espèces branchues en spots monospécifiques avec là encore des Porites comme P. cylindrica ou P. nigrescens, des Acropora formosa ou des Montipora foliosa. Quelquefois des coraux mous comme Sinularia asterolobata ou des Sarcophyton sp. apparaissent.


 P.cylindrica peut se developper en grosse formation monospecifique - Bali  Montipora undata sur fond de sable noir Coraux mous
A gauche - P.cylindrica peut se développer en grosse formation monospecifique
Au centre - Montipora undata sur fond de sable noir
A droite - Communauté de coraux mous
Photos, Vincent CHALIAS

Malheureusement, c’est cette zone qui souffre le plus des tempêtes et de la dynamite, encore tristement utilisée. Ensuite vient le tombant en dessous des 12-15 m, une zone moins intéressante pour les aquariophiles, car les espèces de cette zone dépendent beaucoup plus de la nourriture que de la lumière : on trouve beaucoup de coraux mous ahermatypiques comme des Stereonephthya sp., Dendronephthya sp., même si on peut quand même y rencontrer quelques espèces hermatypiques comme Sinularia dura ou Pachyclavularia violacea … On trouve aussi quelques espèces d’Acroporas, d’Euphyllia, Lobophyllia … mais surtout des gorgones, des comatules et beaucoup d’éponges.


 Les gorgones sont souvent présentes à Bali à cause du courant et de la turbidité de l’eau
Les gorgones sont souvent présentes à Bali en raison du courant et de la turbidité de l’eau
Photo, Vincent CHALIAS

En règle générale, plus on descend et moins on trouve de SPS qui sont remplacés par des LPS ou des coraux mous puis par des éponges, ascidies ou coraux mous ahermatypiques.


La réalisation

Comme tout bac reproduisant une pente, une bonne profondeur et une bonne hauteur sont nécessaires. Ce bac pourra être de forme cubique, même si le brassage est alors plus complexe à réaliser. La lumière sera d'intensité moyenne, et complétée par du bleu. Le courant sera moyen à fort, l'amplitude de marée sera faible mais avec des courants unidirectionnels puissants par moment. Une tempête régulière sera de mise pour nettoyer le bac, celles-ci arrivent régulièrement en milieu naturel. Les coraux y sont donc adaptés.

Pour ce qui est du décor, il sera constitué de sable gris - noir, type sable volcanique très fin et d’un peu de sable de corail fin pour l’éclaircir (maximum 10%), ou de sable CaribSea Indo-Pacific Black. Il sera possible d’agrémenter le décor de failles, de grottes et/ou d’un tombant. La pente pourra avantageusement être faite en deux niveaux séparés par une bande de sable en montant le banc de sable supérieur dans une cuvette de verre comme dans le bac du Pénitent décrit sur récifs.org. Les eaux de ces récifs sont en général légèrement turbides et les polypes des coraux toujours en chasse. Des ajouts réguliers de phytoplancton et zooplancton de qualité sont nécessaires.

Liste de population possible :

Poissons :

Acanthurus tristis
Acanthurus pyroferus
Acanthurus mata
Acanthurus maculiceps
Acanthurus tennentii
Acanthurus olivaceus
Acanthurus nigrofuscus
Paracanthurus hepatus
Ctenochaetus striatus
Zebrasoma scopas
Naso litturatus
Naso elegans
Pseudanthias rubrizonatus
Pseudanthias hutchii
Pseudanthias tuka
Pseudanthias dispar
Pseudanthias bimaculatus
Liopropoma swalesi
Eurypegasus draconis (maintenance particulière)
Synchiropus moyeri
Chelmon rostratus
Apolemichthys trimaculatus
Centropyge aurantius
Centropyge colini
Centropyge eibli
Paracentropyge multifaciata
Genicanthus melanospilos
Pomacanthus annularis
Pomacanthus imperator
Pomacanthus xanthometapon
Pomacentrus collesti
Amphiprion ocellaris
Paracheilinus filamentosus (1 mâle pour 4-6 femelles)
Cirrhilabrus exquisitus (1 mâle pour 4-6 femelles)
Cirrhilabrus filamentosus (1 mâle pour 4-6 femelles)
Pseudocheilinus octotaenia
Pseudocheilinus hexataenia
Halichoeres chrysus
Halichoeres biocellatus
Macropharyngodon negrosensis
Pseudojuloides kaleidos
Amblyeleotris yanoi avec Alpheus randalli
Stonogobiops nematodes avec Alpheus randalli
Stonogobiops sp. avec Alpheus randalli
Amblygobius rainfordi
Valenciennea helsdingenii
Nemateleotris decora (en groupe !)

La liste pourrait être bien plus longue !

Coraux durs

Montipora spumosa
Montipora confusa
Isopora sp.
Acropora suharsonoi
Acropora aculeus
Acropora batunai
Acropora caroliniana
Acropora granulosa
Acropora jacquelinae
Acropora loripes
Acropora valenciennesi
Acropora valida
Pocillopora damicornis
Pocillopora verrucosa
Pocillopora eydouxi
Stylophora pistillata variété verte
Seriatopora guttatus
Euphyllia glabrescens vert métallique, posés sur le sable.
Catalaphyllia jardinei (variété au petit squelette vivant sur le sable)
Plerogyra sinuosa accroché a un tombant vertical.
Physogyra lichtensteini vert dans les zones moins éclairées.
Cycloseris spp. (directement sur le sable)
Polyphyllia talpina (directement sur le sable)
Sandalolitha robusta (directement sur le sable)
Echinophyllia aspera
Mycedium elephantotus
Pectinia lactuca
Merulina ampliata
Millepora spp.
Turbinaria peltata
Turbinaria mesenterina
Blastomussa wellsi
Blastomussa merleti
Lobophyllia hemprichii
Lobophyllia serratus
Lobophyllia flabelliformis
Symphyllia recta
Symphyllia radians
Symphyllia valenciennesii
Caulastrea furcata
Echinopora lamellosa
Porites cylindrica
Porites nigrescens
Porites lobata
Porites lutea
Porites lichen
Porites ornata
Porites mayeri
Alveopora spongiosa
Heliopora caerulea

Coraux mous

Sinularia asterolobata (jaune)
Sinularia dura (variété verte collée sur une zone verticale)
Sinularia brassica (collée sur une zone verticale)
Sarcophyton spp.
Pachyclavularia violacea
Briareum spp.
Clavularia spp.
Heteroxenia sp.

Autres invertébrés

Lysmata debelius
Periclimenes sp.
Neopetrolisthes sp.
Stichodactyla gigantea
Stichodactyla haddoni
Millepora sp.
Tridacna squamosa
Tridacna derasa


Bac haut de pente externe, récif frangeant "Sulawesi"


 La diversité du haut du tombant de Bunaken Sulawesi  Là où le courant est important, les Acropora dominent - Sulawesi  Reef scene - Sulawesi
A gauche - Diversité des espèces sur le haut du tombant de Bunaken Sulawesi
Au centre - Là où le courant est important, les Acropora dominent
A droite - Scène récifale - Sulawesi
Photos, Vincent CHALIAS

Ce type de biotope représente la grande majorité des récifs en Indonésie. La tendance actuelle est au bac épuré, contenant une majorité d’Acropora. Mais même si les photos de ce genre de récif sont courantes, cela relève plus du fantasme que de la réalité. En effet ce genre de biotope ne se trouve qu’en de rares endroits en Indonésie (d’où vos coraux viennent). C’est toujours sur un récif barrière, un récif frangeant très exposé aux courant, ou plus rarement sur une île corallienne soumise à de forts courants mais avec une houle moyenne et recevant une eau océanique claire et très pauvre. On trouvera ce biotope sur la zone externe de la grande barrière de corail et certaines parties de la barrière à Fidji et en Nouvelle Calédonie … L’impact visuel est intéressant, l’intérêt au niveau de la diversité est moindre.


 Porites, lobophytum et Galaxea - Sulawesi
Porites, lobophytum et Galaxea - Sulawesi
Photo, Vincent CHALIAS

Les Acropora ne sont présents que si la circulation d'eau est très bonne. L’Indonésie avec ses nombreuses mers intérieures plutôt calmes n’est pas très propice à ce genre biotope. Les Porites sont souvent dominants et constituent plus de 80% de la couverture corallienne, même si cela ne concerne qu'une poignées d’espèces comme Porites lobata, P. lutea, P. cylindrica, P. nigrescens, P. mayeri, P. rus ...


 Qui a dit que les Porites n’étaient pas colorés ?
Qui a dit que les Porites n’étaient pas colorés ? (P.mayeri)
Photo, Vincent CHALIAS

Ce type de biotope est très courant dans tout l’archipel indonésien. C’est en général dans les zones où la circulation de l’eau est faible et recevant régulièrement des pluies et des alluvions (turbidité de l’eau, nitrates, phosphates … qui accompagnent ces conditions). S'il n’y a pas d’alluvions et que la circulation est faible, ce sont souvent les Montipora qui dominent. Les spots monospécifiques sont très courants et une espèce peu complètement prendre l’ascendant sur les autres et coloniser quelques centaines de mètres de récifs. Des espèces comme Porites cylindrica, Acropora formosa ou Montipora foliosa prennent souvent le dessus sur les autres espèces.


 Montipora et Porites - Sulawesi  Un récif peu exposé - Sulawesi  Un récif exposé (Sulawesi)
A gauche - Montipora et Porites - Sulawesi
Au centre - Un récif peu exposé - Sulawesi
A droite - Un récif exposé -Sulawesi
Photos, Vincent CHALIAS

Le biotope du récif frangeant de Sulawesi est probablement le plus diversifié en matière de coraux durs. Sur le même petit promontoire peuvent cohabiter plusieurs espèces de Porites, Acropora, Montipora, Pocillopora, Stylophora, Seriatopora … dans des densités qui frisent ... le raisonnable !


 Bunaken Sulawesi  Pocillopora et Porites - Sulawesi  Quelques Acropora de profil - Sulawesi
A gauche - Bunaken Sulawesi
A centre - Pocillopora et Pocillopora - Sulawesi
A droite - Quelques Acropora de profil - Sulawesi
Photos, Vincent CHALIAS

Le bac classique plein à craquer d’Acropora est difficile à recréer, l’eau doit être très pauvre et très claire… bref ce biotope doit être très stable et est donc très sensible. Alors que le bac type Sulawesi devrait être plus «souple», malgré le facteur nourrissage et ajout de plancton qui, de nos jours, est quand même plus accessible. Il faut utiliser du sable blanc très fin, avec la possibilité d’agrémenter le décor de failles de faible profondeur, quelques zones peuvent être constituées de coraux morts branchus cassés en morceaux, recréant ainsi des éboulis laissés par les tempêtes et où beaucoup de poissons comme Nemateleotris magnifica ou Synchiropus splendidus aiment à s'y réfugier. De magnifiques coraux branchus serviront de logement à nombre de demoiselles et autres Anthias surtout s'ils sont sur un promontoire. Le courant n’est pas très important mais de petites pointes journalières peuvent y être enregistrées selon les marées. Deux ou trois petites "tempêtes" journalières de quelques dizaines de minutes peuvent être intéressantes. Quelquefois une grosse tempête de plusieurs jours est aussi normale.

En général, les eaux de ces récifs sont légèrement turbides et les coraux toujours à la recherche de nourritures. Des ajouts réguliers de phytoplancton et zooplancton de qualité sont nécessaires. Les coraux dépendront aussi de la population de poissons choisie, les demoiselles ou les Paracanthurus hepatus aiment se réfugier dans les grosses colonies d’Acropora ou Pocillopora, des Escenius bicolor aiment occuper un trou laisser par un spirographe sur une colonie de Porites et les Anthias aiment se réfugier entre les branches de Porites cylindrica.


 P.hepatus - Sulawesi
P.hepatus - Sulawesi
Photo, Vincent CHALIAS

Poissons

Acanthurus nigricans
Ctenochaetus cf strigosus (juvéniles jaunes)
Zebrasoma veliferum
Salarias segmentatus
Naso litturatus
Siganus vulpinus
Apogon leptacanthus
Pterapogon kauderni
Pseudanthias lori (selon l’éclairage)
Pseudanthias pascalus (selon l’éclairage)
Centropyge bicolor
Centropyge bispinosus
Centropyge vroliki
Pomacanthus navarchus
Chromis viridis
Chrysiptera parasema (agressif !)
Pomacantrus coelesti
Amphiprion sandaracinos
Paracheilinus cyaneus (1 mâle pour 4-6 femelles)
Cirrhilabrus solorensis
Cirrhilabrus aurentidorsalis
Cirrhilabrus lubbocki
Cirrhilabrus flavidorsalis
Cirrhilabrus tonozukai
Pseudocheilinus evanidus
Halichoeres rubricephalus
Halichoeres pallidus
Macropharyngodon ornatus
Macropharyngodon meleagris
Salarias segmentatus
Opistognathus sp. («tête jaune»)
Cryptocentrus cinctus avec Alpheus ochrostriatus
Amblyeleotris guttata avec Alpheus sp.
Amblyeleotris randalli avec A. djeddensis
Valenciennea randalli
Valencienna strigata
Gobiodon okinawa
Nemateleotris magnifica
Ptereleotris zebra

Coraux durs

Montipora foliosa
Montipora capitata
Montipora digitata
Montipora stellata
Anacropora spinosa (dans les zones avec peu de circulation)
Isopora sp.
Acropora formosa
Acropora grandis
Acropora nobilis
Acropora divaricata
Acropora florida
Acropora horrida
Acropora plana
Acropora hyacinthus
Acropora humilis
Acropora polystoma
Acropora millepora
Acropora aspera
Acropora kimbeensis
Acropora tenuis
Acropora selago
Acropora simplex
Acropora desalwii
Acropora caroliniana
Acropora granulosa
Acropora jacquelinae
Acropora loripes
Acropora valenciennesi
Acropora cophodactyla
Acropora secale
Acropora nasuta
Acropora cerealis
Acropora valida
Acropora lianae
Acropora parillis
Acropora awi
Acropora speciosa
Acropora echinata
Acropora subgalabra
Acropora logyciathus
Acropora carduus
Pocillopora damicornis
Pocillopora verrucosa
Pocillopora eydouxi
Seriatopora hystrix
Seriatopora caliendrum
Stylophora pistillata
Euphyllia divisa vert métallique, dans les zones moins éclairées.
Euphyllia ancora
Catalaphyllia jardinei la souche de Sulawesi vivant peu profondément (lire l'article)
Nemenzophyllia turbida, dans les zones et calmes et moins éclairées.
Plerogyra sinuosa accroché à un tombant vertical.
Physogyra lichtensteini vert dans les zones moins éclairées.
Pavona cactus
Pavona decussata
Pachyseris rugosa
Pachyseris speciosa
Cycloseris spp.
Heliofungia actiniformis (maintenance difficile sur le long terme)
Fungia fungites (sur le sable ou débris grossiers)
Fungia repanda (sur le sable ou débris grossiers)
Fungia suctaria (sur le sable ou débris grossiers)
Herpolitha limax (directement posé sur la pierre vivante)
Polyphyllia talpina (directement sur le sable)
Echinophyllia orpheensis
Pectinia paeonia
Pectinia lactuca
Hydnophora rigida
Merulina scabriculata rose
Merulina ampliata
Turbinaria peltata
Turbinaria renifromis
Acanthastrea echinata
Lobophyllia hemprichii (variété rouge)
Lobophyllia hataii
Symphyllia recta
Symphyllia radians
Symphyllia agaricia
Scolymia vitiensis
Caulastrea curvata (vert metallique)
Favia speciosa (rouge et vert)
Favia rotundata
Favites halicora
Favites abdita
Goniastrea pectinata
Echinopora lamellosa
Porites lobata
Porites lutea
Porites lichen
Potites rus
Porites mayeri
Porites nigrescens
Porites cylindrica
Goniopora sp. rouge
Alveopora sp. (métallique)

Coraux mous

Rhodactis inchoata
Discosoma sp.
Briareum sp.
Nephthea sp.
Klyxum sp.
Sarcophyton sp.
Sinularia asterolobata
Sinularia flexibilis
Lobophytum pauciflorum
Paralemnalia sp.
Capnella sp.
Isis sp.
Rumphella sp.
Xenia sp.
Cespitularia sp.
Anthelia sp.

Autres invertébrés

Parazoanthus sp. jaune
Lysmata amboinensis
Periclimenes sp.
Heteractis magnifica
Heteractis crispa
Entacmea quadricolor
Macrodactyla dorensis
Stychodactyla mertensii
Heliopora caerulea
Axynissa carpenteri
Haliclona sp.
Tridacna crocea
Tridacna maxima
Tridacna gigas
Diadema setosum
Echinothrix calamaris
Archaster typicus
Linckia laevigata


J’espère que cet article vous a donné quelques idées pour vos futurs bacs, et que nous verrons de plus en plus d'aquariums variés. Dans la deuxième partie, j'essayerai de traiter le bac lagon "Mentawaï" ainsi que les biotopes d’Hawaï et de Mer Rouge. En attendant détendez-vous en observant vos poissons et coraux !


Bali
Coucher de soleil sur Bali
Photo, Vincent CHALIAS


Références

Tomascik, Mah, Nontji et Moosa: The Ecology of Indonesian Seas, part one and two, 1997 Veron, J.E.N: Corals of Australia and the Indo-Pacific, 1986
Veron, J.E.N: Corals in Space and Time: The biogeography and evolution of the scleractinia, 1995 Veron, J.E.N: Corals of the World, 2000
Wallace, Carden: Staghorn Corals of the World: A revision of the genus Acropora , 1998
Wallace, Carden: Staghorn coral of the world : A key to species of Acropora, 1999
Wallace, Carden and Aw Michael, Acropora, Staghorn Corals, 2000
Daphne G.Fautin. Gerald R.Allen, Anemone fishes and their host sea anemones.
Katharina Fabricius and Philip Alderslade, Soft corals and sea fans, 2001
Rudie H. Kuiter and Takamasa Tonozukai, Indonesian Reef Fishes part 1-3, 2004
Rudie H Kuiter, Fairy & Rainbow Wrasses and their relatives, A comprehensive Guide to Selected Labroids, 2002
Rudie H Kuiter, Helmut Debelius Surgeonfishes, Rabbitfishes and their relatives, A comprehensive Guide to Acanthuroidei, 2001



Article écrit par Vincent Chalias et publié par Récifs.org le 29/07/2005.



 
Liens connexes
· Plus à propos de Animaux


L'article le plus lu à propos de Animaux:
Les anémones des poissons clowns


Noter cet Article
Score Moyen: 4.8
Votes: 15


Merci de prendre quelques secondes pour noter cet article:

Excellent
Très Bien
Bien
Passable
Mauvais



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


Désolé, les Commentaires ne sont pas autorisés pour cet article.

 

Les commentaires sont faits sous la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient engager les responsables du site.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire, intégralement ou partiellement, les articles, photos, ou tout autre contenu présentés sur le site récifs.org, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l'éditeur.

PHP-Nuke est un système de gestion de portail développé en language PHP. PHP-Nuke est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.